L’abc du DIY

Tout d’abord, vous l’aurez compris, il faut prononcer les lettres en anglais, D. I. Y. Elles désignent « do it yourself » ou en  traduction libre (oui, oui,  je suis bilingue) « faites-le vous-même ». Le DIY c’est créer, bricoler, bidouiller plutôt que d’acheter tout fait. Vous sentez monter une odeur de patchouli?  C’est signe qu’il vous faut vous mettre au goût du jour ! Très connu dans le domaine de la décoration d’intérieur (merci Clodine Desrochers et Manon Leblanc)  ou de la « maisonnée » (comment faire son savon, ses chandelles, son pain…), ce concept s’élargit à d’autres domaines et passe en mode 2.0. Oui, les Internets (comme disent nos grands-parents) lui ont offert une cure de rajeunissement qui ferait rougir d’envie Sophia Loren… Les cercles des fermières remasterisés avec leur  yarnbombing ou encore les sites qui regroupent toutes les formes de DIY confondus tels que www.diy.org sont là pour nous prouver que « faire soi-même » est plus que jamais dans l’ère du temps…

Des idées de rangement, d’équipement de travail, de cuisine, de déco, le DIY tire dans tous les sens et la mode n’est pas épargnée. Il sert autant les petits budgets et les adeptes du bricolage que les écolos ou les anticonformistes (qui en réutilisant et en créant plutôt qu’en consommant, font un pied de nez à notre société de consommation). Mais bon, personnellement, il me sert surtout à avoir rapidement un article exclusif et personnalisé. Certes, il exige un minimum de dextérité, un peu d’investissement et un minimum de patience, mais je trouve que le résultat unique en vaut réellement les efforts.

Dans le domaine de la mode, il est pris d’assaut par les fashionistas. Très souvent gérés par des jeunes femmes à la dégaine et à la débrouillardise redoutables, les blogues mode DIY permettent de réaliser les « objets de désir » avant même que les H et M , Zara ou Simons de ce monde ne les mettent en production. (Vous voulez une tuque à pompom et voilette comme Sandrine dans les bobos ?) Souvent réalisable à peu de frais, c’est aussi une façon de se procurer l’inabordable. (Voir l’original ici et le DIY ).

Mais attention! Si l’idée de « faire soi-même » est fa-buleuse, la qualité du résultat et des finitions ne doit pas être né-buleuse. Par exemple, on veut entendre « Qh ! mais où as-tu pris ce chemisier ? » Et non « Ah… tu as teint tes chaussures….? » Ainsi, si l’unique raison pour laquelle vous vous tournez vers le DIY est parce que votre budget mode de la saison a été englouti en même temps que l’aile droite de votre voiture, je vous suggère de passer votre tour ou de vous armez de patience, car négliger la finition de l’objet n’est pas une option ! C’est une bonne façon d’économiser certes, mais pas au prix de votre crédibilité quand même…

Naviguez sur le mégababillard virtuel Pinterest est une excellente façon de s’initier. Tappez « DIY » dans l’onglet de recherche et laissez-vous enthousiasmer… Sinon, vous pouvez encourager le mouvement et « consommer » les créations d’artisans de partout sur www.etsy.com

Voici quelques idées qui ont retenu mon attention…

– Une façon d’aménager vos colliers et chaînes

Faites votre ricotta

Illuminer votre bar de glace pour le carnaval

– Le casque de scooter disco

AF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s